RELATION D'AIDE

C’est parce que Nathalie est compétente, qualifiée et très engagée auprès des personnes en situations de vulnérabilités existentielles et corporelles…(www.feminitude.info) qu’elle vous propose des outils d’ interventions spécifiques de Relation d’aide et d’accompagnement par le Toucher-massage®, pour vous ou vos proches, dédiées aux:

  • Personnes atteintes par la maladie, en situations d’handicaps physiques ou liés à l’âge,.
  • En soins palliatifs ou de fin de vie.

Et parce que toutes ces personnes revendiquent le besoin légitime d’un droit à l’accès aux soins de confort, de bien-être relaxant, apaisant et de détente qui répondent aux besoins d’être et d’exister.

Tout en contribuant à:

  • Diminuer la souffrance psychologique et émotionnelle.
  • Atténuer les douleurs chroniques physiques induites par les interventions, les traitements éprouvants et les symptômes (dans le cadre des pratiques complémentaires plébiscitées par la Haute Autorité de Santé (HAS)).
  • Apporter confort et réconfort.
  • Maintenir l’autonomie.
  • Faciliter la communication verbale/non verbale.
  • L’élaboration ou restauration de l’image de soi, des sensations corporelles agréables de mieux-être.
  • Préserver la dignité, la qualité de vie.
  • Réguler les insomnies, améliorer la qualité du sommeil et permettre une meilleure récupération.
  • Atténuer les états d’anxiété, le manque de confiance en soi.
  • Se reconstruire.
  • Ressentir pleinement son corps, être dans le respect et la bienveillance envers soi.
  • Redonner un sens à sa vie et son cheminement.
  • Regagner la confiance en soi.

Et apportant un moment de répit, une douce parenthèse … Malgré les blessures, les cicatrices du corps et de l’âme.

Il n’est jamais trop tard pour améliorer votre santé, votre qualité de vie, vous régénérer pour un réel bien–être et pour vous offrir toutes les meilleures conditions nécessaires au mieux-être.

Ressourcez-vous pendant ou après votre convalescence, à chaque étape de votre traitement, de votre parcours de soins en adéquation avec vos besoins.

Ou

 Simplement, apportez à vos proches et à vous-même, des solutions pour mieux traverser ces moments de vie difficiles.

Nathalie, vous accompagne à domicile, s’adapte à tous les environnements, aux établissements médico-sociaux, aux lieux d’accueil et/ou d’hébergements, aux équipes médicale et paramédicale, aux contraintes des horaires …

Mais avant tout, à votre disponibilité, à celle de la personne bénéficiaire et/ou de sa famille et des aidants, pour que ce moment de bien-être soit le plus adapté et le plus confortable.

N’hésitez pas à exprimer vos attentes.

Faites- moi part de vos besoins.

Ecoute et bienveillance seront vos rendez vous

Parce que la relation d’aide & d’accompagnement par le Toucher massage® est adaptable et flexible:

De 30 minutes à 60 minutes
Dos, Jambes, Pieds, visage, mains …

Un Massage Assis Minute® Anti Stress (MAM®) OFFERT à un proche ou à l’aidant

Ou

Une invitation à vous transmettre les gestes d’un massage bien-être des mains, agréable, utile, bienveillant et apaisant à prodiguer à vos proches.

Le massage bien-être en gériatrie, un complément pour les personnes âgées

La gériatrie est une branche de la médecine qui traite les douleurs physiques ainsi que la diminution de la faculté mentale ou sociale des personnes du troisième âge. En effet, le comportement évolue avec l’âge et les dépressions surviennent fréquemment après un changement de style de vie, comme l’inactivité ou le fait d’être seul. Les techniques de massage bien-être employées en gériatrie sont destinées à diminuer les douleurs musculaires des patients de façon à ce qu’ils puissent effectuer les mouvements de la vie quotidienne avec moins de difficulté.Le massage en gériatrie est une méthode de plus en plus pratiquée de nos jours pour lutter contre les problèmes de santé liés à la vieillesse.

Les procédés

Le massage bien-être se reçoit allongé sur un lit ou dans un fauteuil roulant. Le praticien, effectue un massage intégral ou seulement sur quelques parties du corps, selon les souhaits de la personne. sans pour autant négliger toutes les étapes à respecter.

Les muscles et l’organisme des personnes de plus de 65 ans réagissent mieux après un massage. Le traitement des mains et des pieds est la phase du massage bien-être la plus importante et la plus appréciée, en s’allongeant sur les bras ou les jambes, pour améliorer la circulation sanguine, assouplir les articulations, les muscles et qui permet d’accroître les sensations corporelles.

 

Les avantages

Le massage gériatrique améliore la qualité de vie des personnes âgées et se différencie par une pratique qui traite les problèmes individuels. Tout dépend alors de l’âge, de l’état de santé et des difficultés auxquelles elles sont confrontées quotidiennement. Selon une étude effectuée, les personnes de plus de 65 ans qui ont régulièrement recours à des séances de massage gériatrique sont moins exposées aux risques de maladies cardio-vasculaires et de certaines pathologies liées aux fonctions mentales comme la maladie d’Alzheimer ou la dépression nerveuse. Mais également une augmentation de leur espérance de vie. Le massage gériatrique raffermit les muscles, de façon à mieux résister aux aléas de la vie, afin d’effectuer des activités physiques et même sportives régulières.

Ce type de massage aide également à retrouver un sentiment de bien-être en tout temps.

C’est un apport considérable pour l’équilibre émotionnel de la personne et une réassurance, face au sentiment de solitude, à travers ce contact humain.

Engagements Qualité

Les produits Utilisés: Les huiles végétales naturelles utilisées sont certifiées Bio.

Le secret professionnel: La confidentialité de ce qui est /ou peut être vécu lors d’un état de relaxation et des émergences d’émotions …

Le respect de la personne: Dans une démarche de présence et de bienveillance, de non-jugement de votre rythme de vie, de vos choix et décisions  

La relation d’aide par le Toucher massage®

Le  toucher est un outil précieux qui ouvre la porte à un bien-être physique apporté par la détente et ce peut être une rencontre, des retrouvailles avec son corps et un pas vers un mieux-être ou bien vous emmener au-delà…

La relation d’aide par le toucher donne à chacun la possibilité d’entrer en contact dans une autre perspective que celles de l’intellect ou des émotions.

Les séances de relation d’aide par le toucher suivent un cadre précis qui mobilise différents outils, différentes cibles (entretien, toucher, intégration, partage d’expérience … ) ce qui en fait une méthode cohérente, efficace et pertinente.

Le Toucher massage®

Le Toucher massage® définit un type de démarche, d’attitude, de gestes, une façon de faire et d’être et qui ne s’intéresse pas directement aux muscles et tendons, mais à la personne dans sa globalité. Cette approche se distingue donc totalement de la kinésithérapie (axée sur la récupération fonctionnelle) dans la forme, dans la finalité et par les techniques utilisées. Cette démarche est davantage une « attitude » humaine que technique et mécanique. Elle fait appel aux qualités d’empathie et de bienveillance, que nous souhaitons tous pouvoir exprimer et vivre au quotidien.

Le Toucher

Le sens du toucher est très lié à la peau. 

Il est le premier sens à se développer chez l’embryon humain. Il est le plus étendu, le plus archaïque et le plus visible de nos organes sensoriels.

Et tout au long de notre vie, le toucher sera essentiel. Comme les autres sens, s’il n’est pas stimulé, il perd sa sensibilité. Toucher n’est pas un geste anodin, c’est être avec l’autre, c’est une des seules actions sensorielles qui s’effectue consciemment en réciprocité : si je touche, je suis touché à mon tour.

Les sept concepts de la relation d’aide
Source: Communication, entretien, relation d’aide et validation,2002, Margot Phaneuf, Montréal

LA RELATION D’AIDE DE QUOI S’AGIT- IL ? 

C’est Carl Rogers, un psychologue américain, qui a développé cette notion. La relation d’aide est une relation thérapeutique au sein de laquelle l’aidant(e) est essentiellement tourné(e) vers l’autre, vers son vécu, vers sa souffrance.

Cette relation se développe au cours d’un entretien visant la compréhension profonde de ce que vit l’aidé, de sa manière de comprendre sa situation et de percevoir les moyens dont il dispose pour résoudre ses problèmes et pour évoluer.

Il s’agit d’un échange  à la fois verbal et non verbal qui favorise  la création d’un climat de compréhension et l’apport d’un soutien dont la personne a besoin au cours d’une épreuve.

 

1. LA PRÉSENCE

La relation est d’abord une présence à l’autre, “être là”. Ce concept peut se définir comme la capacité physique et psychologique d’être présente avec la personne. Il symbolise à la fois la force qui suscite la confiance, la réassurance et la douceur que suppose une approche humaine et bienveillante.

Sa signification lui vient des richesses intérieures de la/du soignant(e) qui même sans parler, rassure par sa qualité d’être. 

2 .L’ÉCOUTE

L’écoute est souvent synonyme de disponibilité dans le temps, mais aussi de disponibilité intérieure pour être prêt(e) à accueillir ce que dit l’autre. L’écoute est à la fois silence et parole,  elle est le silence, mais un silence qui parle de notre ouverture bienveillante à la demande du malade et de sa souffrance. Ce n’est pas le silence froid de la neutralité ou le silence vide de la distraction, mais le silence chaleureux de la/du soignant(e) qui laisse une place au malade pour lui donner un espace de vie, un pouvoir qui l’aide à communiquer par là son désir d’être entendu.

3. L’ACCEPTATION

Il s’agit d’un sentiment d’ouverture à l’expérience de l’autre, à sa souffrance et à sa manière d’être sans exigence de changement, ce qui constitue la première condition à l’établissement d’une relation d’aide. L’aidant(e) reconnait l’aidé dans toute sa dignité en dépit de son aspect physique, de son caractère, de ses valeurs et de sa conduite, et consent à s’en occuper de manière active et chaleureuse.

4. LE RESPECT CHALEUREUX

La relation d’aide repose sur la confiance et le respect. Par le respect, l’aidant(e) reconnait dans l’autre une personne  investie d’une dignité et d’une valeur très grande. Elle la perçoit comme un être unique et libre capable de prendre ses propres décisions. C’est lui manifester de l’estime, la traiter avec déférence et politesse, c’est l’accueillir dans sa différence et lui montrer une considération réelle pour ce qu’elle est.

5. L’EMPATHIE, LE SOCLE DE LA RELATION D’AIDE 

L’empathie est un profond sentiment de compréhension de l’aidant(e) qui saisit la difficulté de l’aidé comme si elle pénétrait dans son univers, comme si elle se mettait à sa place pour se rendre compte de ce qu’il vit et de la façon dont il le vit, et qui lui apporte le réconfort dont il a besoin, mais sans s’identifier à son vécu et sans en vivre elle -même les émotions.

La relation d’aide informelle est surtout fondée sur l’empathie. Au cours d’un entretien formel l’aidant(e) crée un climat de compréhension empathique, source de confiance,  de connivence thérapeutique qui est la base du soutien.

6. L’AUTHENTICITÉ

Il s’agit de la capacité de l’aidant(e) de demeurer strictement elle-même au cours de la relation avec l’aidé. Grâce à l’authenticité, la/le soignant(e) reste  transparent(e), spontané(e) et ouvert(e), ne cherche pas à présenter une façade artificielle et ne se prétend pas être l’expert(e) de la situation de l’autre.

Cette capacité est essentielle à l’établissement du climat de confiance et de simplicité nécessaire à la création d’une saine alliance thérapeutique.

L’authenticité est souvent confondue avec la congruence, il existe un lien profond entre ces deux concepts. Une personne authentique manifeste un certain degré de congruence entre ce qu’elle pense, ressent et exprime.

7. LA CONGRUENCE

Il s’agit de la manière d’être de l’aidant/te qui manifeste une certaine adéquation entre ce qu’elle ressent, ce qu’elle pense, ce qu’elle dit et ce qu’elle fait, et entre son comportement verbal et son comportement non verbal. En agissant ainsi, elle crée une harmonie entre ses émotions, ses pensées et ses actions. Cette harmonie interne lui permet d’exprimer ce qu’elle pense de manière thérapeutique ou de faire ce qu’elle croit approprié afin de faciliter une prise de conscience  ou une évolution de la relation qu’elle entretient avec la personne.

Extrait du mémoire 

« Il n’y a pas de hasard … »

 

Depuis 1988, mes premières expériences du toucher dans les soins vont conforter ma prédestination naissante de soignante et de praticienne en relation d’aide et d’accompagnement par le Toucher massage®.

Je côtoie et touche au quotidien ces corps altérés par la maladie, le handicap, … et tous ces messages non verbaux que je m’efforce de décoder me touchent et font écho en moi.

C’est, alors dans cette proximité des corps, lors des soins, que je perçois aisément une communication tactile qui implique une relation de confiance et qui réclament  tout d’abord du tact, de l’humanisme et de la créativité. C’est cette attention portée aux patients qui influe mon désir de dignité.

En 1993, j’opte pour le domaine de la santé mentale en espérant « toucher » du bout des doigts mon idéal: le relationnel.

Et surtout porter une attention toute particulière au corps que j’ai face à moi.

Des corps meurtris autant que des personnes, des histoires de vie autant que des émotions …

Je poursuis dès lors mes expériences et mes investigations. Je suis alors en quête d’une forme d’accompagnement, d’une intention de panser et d’apaiser les souffrances du corps et de l’esprit …

Je choisis de m’investir dans la projection parfaite du prendre soin  à l’hôpital, de la personne dans sa globalité afin d’être dans la relation à l’autre, à l’être.

Alors que la douleur, la souffrance se côtoient et m’interpellent, c’est sans hésitation que je m’inscris en qualité de membre, au sein de mon établissement, du comité de lutte  contre la douleur (CLUD) et en collaboration avec les équipes pluridisciplinaires.

C’est une décision majeur et inflexible qui ne me quittera plus. Cette mission est une démarche pertinente qui oriente mes recherches professionnelles et personnelles sur les mystères de la douleur et de la souffrance psychique plus particulièrement.

C’est autour de ce programme d’étude et des projets sur les techniques non médicamenteuses, que je participe activement aux opérations de sensibilisation et d’information auprès des soignants et des patients.

Alors l’aspect des techniques de relaxation, les pratiques de médiation corporelle et tout particulièrement, celui du Toucher-massage®, se présente à moi comme une évidence. Elles s’associent et répondent en partie à mes attentes sur les prises en charges non médicamenteuses de la douleur.

Animée depuis toujours par l’émergence du potentiel de l’individu, j’ai ressenti naturellement le besoin d’être en harmonie avec mes valeurs et intimement persuadée du lien très étroit corps / mental / environnement. J’ai été conquise par toutes ces approches de relation d’aide et d’écoute,  alliant la réflexion sur cette démarche  « touchante » de prise en soins des personnes dans leurs globalité leurs problématiques et qui font appel  aux qualités d’empathie et de bienveillance, de la part des soignants.

Dès lors, je complète mon approche par la formation spécifique aux soignants, aux savoirs-être et savoir-faire dans la relation d’aide et d’accompagnement par le toucher massage®.

Extrait du mémoire de Nathalie Bournas 

Formation de praticienne en relation d’aide et d’acconpagnement par le toucher-massage®. 2015

A Allex entre Valence & Crest  

(20 minutes de Valence & 10 minutes de Crest)

namkha26@free.fr

 

l

Uniquement sur rendez vous au 

07 68 60 78 68

Lundi au Samedi
de 9h00 à 20h00

Demande de renseignements